La prière

La prière dit l’attachement de la relation entre l’homme et Dieu. Elle est l’expression de l’amour de Dieu en chaque homme. La prière est essentielle à la vie des chrétiens.


Pour un chrétien, une vie sans prière prend le risque de devenir aride. Mais prier, ce n’est pas simple. L’ennui, le découragement, la répétition ou l’habitude peuvent rendre la prière difficile.


La communication de Dieu est souvent comparée à la communication humaine : il n’en est rien. Celui qui prie, pense que Dieu reste sourd à sa prière, alors que Dieu le regarde toujours avec amour. Répéter une prière, la méditer, en éprouver toute la saveur, vibrer avec elle, pour qu’elle devienne comme une respiration, c’est entrer dans le mystère du dialogue entre Dieu et l’homme.

 

C’est se laisser guider pas à pas dans une meilleure connaissance du mystère de Dieu. Souvent, le dialogue avec Dieu est surtout fait de silence, ce qui n’est pas très gratifiant. Pourtant, Sainte Thérèse nous dit que c’est dans le silence que l’on se rend disponible, qu’en s’abandonnant avec confiance et foi, on peut s’approcher de Dieu.


La prière prend une forme différente selon le temps, les lieux, les occupations et préoccupations de chacun, la culture et les expériences vécues. La prière peut naître spontanément avec des mots de tous les jours ; elle emprunte également ceux des Écritures. Elle peut être personnelle ou communautaire.
Les moines et moniales, mais aussi les religieux (ses), prêtres, laïcs, chrétiens ordinaires, rythment leurs journées par la prière de l’Église ou « Le Bréviaire ».
Répartis sur quatre semaines, les psaumes constituent le cœur de la prière de l’Église. Le psaume, c’est un cri avant d’être un écrit. C’est une voix qui appelle, murmure, invoque, c’est un corps qui plie sous le poids de l’épreuve. Dans les psaumes, le peuple d’Israël parle à Dieu quand il est plongé dans la culpabilité après une faute, submergé par des épreuves et quand il est dans la joie après une victoire.

unnamed (1).jpg
unnamed.jpg
702-large_default.jpg

Rentrer chez Dieu...
Comme on rentre chez-soi
Au bout de chaque jour,
Au bout de nos voyages,
Et trouver près de Lui
Le repos de son cœur.

Apprendre auprès de Lui
Ce que veut dire Aimer...
Et rallumer ce feu
Qu'il est venu répandre.

Savoir lui dire merci,
Et demander pardon,
Et l'embrasser sans crainte
À la face du monde!

Chercher dans son regard
À se perdre sans fin...
Silence bienheureux
Des gens simples qui se comprennent.

Tristesse et joie de l'âme,
Angoisse et espérance,
Passions et inquiétudes...
Tout, tout passe dans nos yeux.

Il sait tout, c'est vrai.
Il voit tout, pourtant...
Il attend que nos cœurs
Se posent dans le sien.

Rentrer chez Dieu...
Comme on rentre chez-soi.
Fatigués, consumés,
Mais capables d'aimer.

Être là. Juste être là.
Laisser tomber les bras...
Et puis se laisser prendre
Quand il ouvre les siens.

Je t'aime, Dieu, je t'aime,
Plus loin que tout amour,
plus fort que toute faute;
Et je me sais aimé,
Non pas tout seul, non,
Mais bien avec tous ceux et celles
Que tu m'as confiés.

Ils sont là à mes côtés,
Et je te les apporte:
Qu'ils entrent, eux aussi, auprès de toi,
Comme on rentre chez-soi...

(Robert Lebel)

125705955.jpg

Saint Pérégrin,

priez pour nous!

Foucauld-Priere.bmp
b16bcebcecb329031467cce297a422d7.jpg

Seigneur, en ces temps difficiles, je t'implore avec confiance.  Montre moi le chemin à suivre afin que je puisse m'épanouir avec Toi et en Toi.  Toi qui est le chemin, la vérité et la vie, soit mon compagnon de route pour que je sois lumière pour ceux et celles qui ont besoin de moi.  Que ma présence soit ta présence au cœur de la vie de chacun.  Que mon cœur aime comme tu aimes.  Que ma foi se traduise par un don de soi dans un service humble, joyeux, amoureux, fidèle et priant de mon entourage.

Bonne maman Marie, donne moi ton Fils pour qu'il me préserve de l'égoïsme afin que mon cœur lui soit présent afin que sa volonté se fasse et non la mienne.  Amen.

+ Sylvain

arton2031.jpg

PRIÈRE DE SAINT EMBROISE POUR LE CARÊME 

Il est juste et digne, équitable et salutaire, de Vous rendre grâces en tout temps et en tous lieux, Seigneur saint, Père tout-puissant, Dieu éternel, par Jésus-Christ notre Seigneur, qui dans ce saint Temps du jeûne nourrit la foi des fidèles, élève leur espérance et fortifie leur charité.

 

C’est Lui qui est le Pain vivant et véritable, qui est l’Aliment de l’éternité et la Nourriture de la vertu. Votre Verbe, Seigneur, par qui tout a été fait, est non seulement l’Aliment des âmes humaines, mais le Pain des Anges mêmes. Fortifié de ce Pain, Moïse votre serviteur, lorsqu’il reçut la Loi, jeûna quarante jours et quarante nuits : il s’abstint de la nourriture charnelle, afin d’être plus en état de savourer Votre douceur. Il ne sentait pas la faim dans son corps, et il oubliait la nourriture terrestre, parce que la vue de votre Gloire l’illuminait; et que, par le souffle de l’Esprit, la Parole de Dieu le nourrissait.

 

Ne cessez donc pas, Seigneur, de nous donner à nous aussi ce Pain pour lequel Vous nous exhortez d’entretenir en nous une faim continuelle.  AMEN.

ANIMA CHRISTI.jpg
PRIERE DONNE-MOI.jpg
chapelet.jpg
consécration mariale.jpg

Par l'intercession de saint Pérégrin... prions!

Seigneur Jésus Crucifié, qui fût toi-même le médecin de saint Pérégrin en le guérissant d'une plaie cancéreuse, accorde-nous, par son intercession, la grâce de t'aimer dans un service amoureux de notre entourage.  Par l'entremise de saint Pérégrin, patron des malades qui souffrent de cancer, préserve-nous de cette maladie.  Accorde la santé aux malades qui en sont atteint, si c'est pour leur bien et ton bon vouloir.

Marie, bonne Maman, donne-nous ton Fils, pour qu'Il nous préserve du cancer qui anémie notre vie de disciple.  Amen